Histoire: La barbe dans l’Égypte Ancienne

reine Hatshepsout

La Barbe, un attribut divin

Dans l’Égypte ancienne, les égyptiens se rasaient… tout… barbe et cheveux, seuls les pharaons portaient la barbe postiche (khebesout) tressée et attachée aux oreilles par un fil lors des cérémonies officielles car la barbe était un symbole de royauté. C’est pourquoi la reine Hatshepsout, devenue pharaon, s’est fait représenter avec la barbe postiche. La barbe des pharaons vivants est en forme de trapèze et droite.

Les dieux portent aussi la barbe postiche mais elle est recourbée à son extrémité (sauf le dieu Ptah qui porte une barbe droite car il appartient à la dynastie des dieux qui a régné sur terre avant les pharaons).
Quand le pharaon est représenté dans le monde des morts (sur le masque funéraire par exemple), il s’identifie alors à Osiris et porte la barbe recourbée des dieux.

On retrouve donc la barbe chez les Dieux, et le pharaon… qui est un Dieu vivant!!

Pharaon Thoutmosis 3 représenté vivant, barbe droite
Le Pharaon Toutankhamon représenté mort avec une barbe courbée
Osiris dieu du panthéon égyptien à la barbe courbée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l’Égypte ancienne, on sait également que les pharaons, leurs femmes, les prêtres et les prêtresses ainsi que la plupart des personnes appartenant à l’aristocratie, s’épilaient intégralement le corps. L’épilation était considérée comme un symbole de pureté, par opposition à la pilosité, symbole d’animalité donc d’impureté. Les découvertes effectuées dans les sépultures datant de 1300 à 1100 avant J-C en Egypte ont démontré que les femmes de Ramsès II et de Ramsès III ainsi que leurs suivantes étaient toutes épilées, des aisselles jusqu’au pubis.
Le seul moment où les hommes ne se rasent pas est lorsqu’un deuil survient dans la famille, pour marquer leur chagrin.

Les seuls barbus que l’ont peut trouver sur les bas reliefs sont étrangers, soumis et pacifique, ou ennemis et guerriers…. comme on peut le retrouver sur le décor d’un petit coffre égyptien, découvert dans le tombeau de la vallée des rois, décrivant la bataille de Toutankhamon contre des asiatiques (1358-1350 av. J.-C.)

Le Pharaon Toutankhamon détruisant ses ennemis. Peinture sur bois, longueur : 43 cm. Musée égyptien du Caire.

 

 

Insolite

Cela vient rappeler l’histoire du masque de Toutankhamon.

En août 2014, dans les somptueuses galeries du musée égyptien du Caire, où est conservée une bonne partie des trésors de l’Egypte antique, va se jouer un drame digne d’un épisode de la série anglaise « Mr Bean », le roi de la bourde. Plusieurs employés chargés de réparer l’éclairage du célèbre masque de Toutankhamon, tentent d’extirper la pièce inestimable de sa vitrine. Mais elle reçoit un choc et manque de s’écraser au sol. Fort heureusement, le masque est rattrapé, le pire est évité. Ou presque. L’un des employés réalise que la barbe postiche du monarque lui est restée dans la main. Paniqué, il décide de la remettre discrètement en place… avec de la simple colle époxy, un type de glu disponible dans n’importe quel commerce.

C’est en 2015 que le scandale éclate , de nombreuses associations s’insurgent du traitement effectué a ce vestige, vieux de 3 300 ans et découvert en 1922 sur la tête de la momie du jeune pharaon.

Le masque a ensuite été pris en main par des experts, un véritable travail de fourmis.

L’expert a expliqué qu’il fallait «détacher et replacer la barbe», précisant que son équipe avait travaillé manuellement, utilisant de fines «baguettes en bois» pour gratter le dépôt de colle. L’expert a également explique que ces travaux étaient une opportunité pour «étudier de manière approfondie les matériaux utilisés dans la fabrication» du masque. Avant de préciser: «Il y avait un anneau en or au menton qui fixait la barbe
la barbe a ensuite été refixée à la cire d’abeilles à la manière utilisée lors de la fabrication du masque par les égyptiens antiques. Les groupes de spécialistes allemands et égyptiens ont travaillé en collaboration sur les travaux de restauration.

1 commentaire sur “Histoire: La barbe dans l’Égypte Ancienne

Laisser un commentaire